PROMOTION ECHELON 2019-2020 – BILAN

PROMOTION ÉCHELON 6 À 7
NOMBRE DE PROMOUVABLES 45
PROMUS (30%) 13
ANCIENNETÉ DU DERNIER PROMU 2 ANS
AGE DU DERNIER PROMU 26/05/1984
NOMBRE DE POINTS 3
AVIS TRÈS SATISFAISANT
PROMOTION ÉCHELON 8 À 9
NOMBRE DE PROMOUVABLES 40
PROMUS (30%) 12
ANCIENNETÉ DU DERNIER PROMU 2 ANS 6 MOIS
AGE DU DERNIER PROMU 28/07/1977
NOMBRE DE POINTS 3
AVIS TRÈS SATISFAISANT

Le ministre Blanquer ne peut plus nier les difficultés des professeur·es de lycée professionnel

Malgré le discours de notre ministre Blanquer, les reformes en cours dans la voie professionnelle, avec des dispositifs pédagogiques imposés (co-intervention et chef-d’œuvre notamment), la multiplication des heures supplémentaires et les suppressions de postes prévues pour la rentrée prochaine amplifient le malaise enseignant et la souffrance au travail.

Dans un système éducatif mis sous tension à tous les niveaux, les enseignant·es les plus touché·es sont bien souvent les non titulaires. Soumis à une pression énorme, ce sont les premières victimes des suppressions de postes. Pour garder leur emploi, ils et elles sont souvent obligé·es d’accepter d’enseigner sur deux voire trois établissements. De plus, ils et elles sont aussi les premières victimes des pressions hiérarchiques de la part de chef·fes d’établissement ou d’inspecteurs·trices qui ont tout pouvoir sur le devenir professionnel de ces personnels précaires.

D’année en année, le SNUEP-FSU n’a de cesse d’alerter sur la dégradation des conditions d’exercice du métier de professeur·e de lycée professionnel et sur la situation des non titulaires. Force est de constater que la souffrance professionnelle pousse encore certains professeurs au suicide comme cela a encore été le cas récemment au lycée polyvalent Jean Moulin dans les Ardennes. Au-delà de ce passage à l’acte dramatique, le ministre doit enfin prendre ces questions de conditions de travail au sérieux. L’administration ne peut pas renvoyer ces accidents de services à des problèmes personnels, comme si la dégradation des conditions d’exercice du métier n’avait pas de conséquences sur la santé mentale et physique donc sur la vie privée des personnels.

Le SNUEP-FSU demande à ce que le métier de PLP soit enfin revalorisé et que les conditions d’exercice soient améliorées contrairement à ce qui est fait depuis plusieurs années. Cela passe par une meilleure rémunération, une meilleure formation initiale est continue, une gestion plus humaine des ressources humaines, un nombre d’heures hebdomadaire de face-à-face pédagogique diminué pour permettre un travail équipes pluriprofessionnelles, un moratoire sur la mise en œuvre de la réforme de l’enseignement professionnel qui transforme de façon brutale le métier et qui met de nombreux·ses enseignant·es face à des difficultés intenables.

Le SNUEP-FSU continue à exiger la mise en œuvre d’un plan de titularisation des non titulaires dont la part est beaucoup plus importante en lycée professionnel que dans les autres établissements du second degré.

Accès au corps des agrégés : liste d’aptitude 2020

Les candidatures seront saisies du 6 janvier au 26 janvier 2020.

La note de service relative à l’accès au corps des professeurs agrégés par liste d’aptitude parue au BO n°1 du 2 janvier 2020, rappelle les conditions requises pour candidater.

Les candidats (en activité dans le second degré ou dans l’enseignement supérieur, mis à disposition d’un autre organisme ou d’une autre administration ou en position de détachement) doivent :
- être, au 31 décembre 2019, professeur certifié, professeur de lycée professionnel ou professeur d’éducation physique et sportive
- être âgé de 40 ans au moins au 1er octobre 2020
- justifier à cette même date de dix années de services effectifs d’enseignement, dont cinq dans leur corps.
Continuer la lecture de Accès au corps des agrégés : liste d’aptitude 2020

Liste des fonctions prises en compte pour le vivier 1 de la classe exceptionnelle 2019 / 2020

Liste des fonctions dont l’exercice ouvre droit à prise en compte dans le calcul des huit années pour pouvoir être éligible au premier vivier de la classe exceptionnelle 2019 et 2020 :

Le premier vivier est constitué des agents qui ont atteint au moins le troisième échelon de la hors-classe et justifient de huit années de fonctions accomplies dans des conditions d’exercice difficiles ou sur des fonctions particulières, telles qu’elles sont définies par arrêté du ministre chargé de l’éducation nationale et du ministre chargé de la fonction publique en date du 10 mai 2017 modifié.

Les conditions requises s’apprécient au 31 août de l’année au titre de laquelle le tableau d’avancement est établi, soit au 31 août 2020 pour une nomination au 1er septembre 2020.

Les fonctions éligibles doivent avoir été exercées en position d’activité ou de détachement dans les corps enseignants des premier et second degrés, d’éducation ou de psychologue de l’éducation nationale, aux ministères chargés de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur. L’exercice de ces fonctions s’apprécie sur toute la durée de la carrière, quels que soient le ou les corps concernés.

Les fonctions ou missions concernées sont les suivantes :
– exercice ou affectation dans une école ou un établissement :
Continuer la lecture de Liste des fonctions prises en compte pour le vivier 1 de la classe exceptionnelle 2019 / 2020