Retraites : grève le 9 janvier

Communiqué intersyndical du jeudi 9 janvier 2020.

Communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNEF, UNL

L’intersyndicale a fait le bilan de l’énorme mobilisation qui, une nouvelle fois, a eu lieu le mardi 17 décembre rassemblant les salarié.es du secteur privé, du public, les jeunes, les privé.es d’emploi, de nombreux cadres et les retraité.es.

Toutes et tous ont compris qu’avec ce projet gouvernemental, toutes les catégories socio-professionnelles et toutes les classes d’âge seraient perdantes.

Face à ce mouvement social soutenu par la population et porté par la majorité des organisations syndicales du pays, le gouvernement n’entend pas et annonce vouloir maintenir sa réforme à point. Il avance, aujourd’hui, vouloir relancer un cycle de discussions, sans issue dans un cadre d’équilibre budgétaire contraint alors que la seule solution est de retirer sans délai ce projet régressif.

En conséquence, au-delà des initiatives d’ores et déjà programmées, le 19 décembre et sans trêve jusqu’à la fin de l’année 2019, les organisations appellent à une nouvelle puissante journée de grève et de manifestations interprofessionnelles et intergénérationnelles le jeudi 9 janvier 2020

CTMEN du 18 décembre 2019 – moyens pour la rentrée 2020

mercredi 18 décembre 2019

La FSU quitte le comité technique ministériel de l’Éducation nationale.
La situation sociale est marquée par un puissant mouvement face aux choix politiques du gouvernement et à son projet de réforme des retraites qui cristallise aujourd’hui tous les mécontentements (rémunérations, reconnaissance professionnelle, conditions de travail…). Le gouvernement choisit de ne pas répondre aux légitimes revendications d’amélioration de notre système de retraites. Il s’entête à vouloir à tout prix maintenir en ce moment la tenue d’instances de dialogue social dans lesquelles il entend passer en force sa politique en refusant de prendre en compte la parole des organisations syndicales représentant les personnels.
Dans ces conditions, soulignant à nouveau l’insuffisance des moyens, la FSU a décidé d’exprimer la colère et l’inquiétude des personnels en quittant cette séance du CTMEN où sont présentées des mesures de rentrée d’ores et déjà décidées qui vont continuer de dégrader les conditions d’études des élèves et de travail des personnels.La FSU attend maintenant du gouvernement qu’il change de méthode.
A Paris, le 18 décembre 2019

COMMUNIQUÉ DE L’INTERSYNDICALE 19/12/19


L’intersyndicale a fait le bilan de l’énorme mobilisation qui, une nouvelle fois, a eu lieu le mardi 17 décembre rassemblant les salarié.es du secteur privé, du public, les jeunes, les privé.es d’emploi, de nombreux cadres et les retraité.es.
Toutes et tous ont compris qu’avec ce projet gouvernemental, toutes les catégories socio-professionnelles et toutes les classes d’âge seraient perdantes.
Face à ce mouvement social soutenu par la population et porté par la majorité des organisations syndicales du pays, le gouvernement n’entend pas et annonce vouloir maintenir sa réforme à point. Il avance, aujourd’hui, vouloir relancer un cycle de
discussions, sans issue dans un cadre d’équilibre budgétaire contraint alors que la seule solution est de retirer sans délai ce projet régressif.
En conséquence, au-delà des initiatives d’ores et déjà programmées, le 19 décembre et sans trêve jusqu’à la fin de l’année 2019, les organisations appellent à une nouvelle puissante journée de grève et de manifestations interprofessionnelles et inter générationnelles le jeudi 9 janvier 2020.

Postes aux concours 2020

Premiers effets de la réforme Blanquer de la voie professionnelle sur les concours de recrutement

Alors que la chute de 17,4 % du nombre d’inscrit·es aux concours PLP n’était déjà pas bon signe, le couperet est tombé avec cette annonce du ministère : 1340 postes sont offerts à l’externe, soit une baisse de 6,6 % par rapport à 2019 (moins 95 postes). Certes, cette crise de recrutement touche aussi d’autres domaines du 2nd degré mais c’est en lycée professionnel qu’elle est la plus prégnante !

Ces chiffres en baisse sont le résultat de la mise en œuvre de la transformation de la voie professionnelle. Ainsi, il n’est pas surprenant de constater que parmi les disciplines les plus touchées se trouvent nombre de disciplines parmi les plus impactées par la réforme : 23,1 % de postes en moins en Lettres-Anglais, 20 % en Lettres-Espagnol, 12,3 % en Lettres-Histoire géographie. Mais l’hémorragie touche aussi l’enseignement professionnel : baisse de recrutement d’un tiers en Bâtiment option Peinture-revêtements, de 15,4 % en Commerce-vente. En regardant l’évolution depuis 2016, les chiffres font peur ! En Gestion-administration, le nombre de places a été presque divisé par 3 ! En Lettres-Histoire-Géographie, les postes ouverts au concours externe ont diminué plus que de moitié !

Il y a donc urgence. Urgence à abandonner la réforme Blanquer de la voie professionnelle. Urgence à mettre en place d’une politique de pré-recrutement ambitieuse, qui ne prendrait pas la forme d’une pré-contractualisation, mais qui offrirait à nos futur·es collègues des conditions d’entrée dans le métier qui soient dignes : une formation de deux ans sous statut d’élèves-professeur·es comme cela a déjà pu exister avec succès dans le passé.

Mais que fait le ministère ? Rien !
Le groupe de travail sur la question spécifique du CAPLP, promis depuis des années, ne s’est réuni pour le moment qu’une seule fois, la seconde réunion ayant été reportée sine die. M. le Ministre, qu’attendez-vous pour agir ? Qu’il n’y ait plus d’enseignant·es titulaires pour enseigner en lycée professionnel ? Si là est votre but, soyez en sûr, le SNUEP-FSU vous a démasqué !

Paris, le 9 décembre 2019

Télécharger le communiqué

Annonces du premier ministre le 11 décembre 2019

Amplifier le mouvement :
seule réponse valable aux annonces ministérielles

Les annonces du Premier ministre sur la réforme des retraites montrent que nos dirigeants refusent d’entendre la colère des personnels et leurs revendications. Le gouvernement n’apporte aucune réponse à la contestation historique qui s’organise dans l’ensemble de la société depuis le 05 décembre. Il refuse de réduire les injustices existantes notamment concernant les inégalités entre les femmes et les hommes.

Les professeur·es de lycée professionnel (PLP) mobilisé.es sont conscient·es de l’orientation ultra-libérale de cette réforme qui a pour seul objectif de baisser le montant de leur pension et d’augmenter l’âge de départ. L’alignement annoncé des pensions de l’ensemble des cadres A n’est aucunement une garantie du maintien des niveaux de pensions pour les enseignant·es. Au contraire c’est le risque d’un nivellement par le bas pour tou·tes. Les PLP ne sont pas dupes des effets de manche de E. Philippe et de sa communication ministérielle qui ne résiste pas à l’épreuve de la réalité.

Le ministre Blanquer ose encore annoncer que son objectif est d’améliorer l’attractivité du métier, le bien-être et la santé au travail des enseignant·es. Pourtant, en imposant sa réforme, il a profondément dégradé les conditions de travail des PLP. Il n’a même pas daigné s’expliquer ni apporter des mesures suite à l’alerte sociale déposée par SNUEP-FSU au CHSCT ministériel qui a pourtant confirmé les risques psycho-sociaux liés à la réforme.

Concernant les salaires, rien n’est sur la table ! Les PLP n’ont aucune confiance en ce ministre et exige un budget dédié pour une revalorisation salariales immédiate sans contrepartie.

Pour le SNUEP-FSU, Ce n’est pas en martelant sans cesse les mêmes contre-vérités que le gouvernement calmera les ardeurs de la rue.
Par sa tentative de diviser les générations et les catégories, pourtant toutes lésées par le projet, le gouvernement démontre son cynisme.
Les PLP sont déterminé·es à maintenir la pression sur le gouvernement.

Le SNUEP-FSU soutient tous les établissements qui reconduisent d’ores et déjà la mobilisation. Il appelle tous les personnels des lycées professionnels à la grève dès le jeudi 12 décembre, à se retrouver dans les manifestations samedi 14 et à amplifier les mobilisations dans la grève interprofessionnelle le mardi 17 décembre.
Jeunes, retraité·es, salarié·es du privé et du public, disons haut et fort notre opposition à la retraite à points !
Plus que jamais nous pouvons gagner ! Ensemble mettons un coup d’arrêt à cette réforme injuste.

Paris, le 11 décembre 2019

Télécharger le communiqué de presse

LES PLP MOBILISÉ·ES LE 5 DÉCEMBRE

5 décembre 2019 : une grève historique !
L’enseignement professionnel majoritairement en grève pour obtenir le retrait de la réforme des retraites

Le SNUEP-FSU se félicite de la très forte mobilisation des personnels de la voie professionnelle à l’occasion de la journée interprofessionnelle de grève du 05 décembre contre la réforme des retraites. Ensemble, enseignant·es, CPE, surveillant·es, AESH, sont plus de 2 sur 3 en grève et très présent·es dans la rue. Elles et ils manifestent leur profond désaccord avec le

Les professeur·es de lycée professionnel (PLP) disent ASSEZ !

Déjà, et comme le prouvent les conclusions du CHSCT ministériel, l’actuelle réforme de la voie professionnelle aura de graves conséquences sur la santé physique, mentale et sociale des personnels. Les rémunérations des PLP n’évoluent pas, quand leur pouvoir d’achat baisse année après année. Et le système par points proposé par le gouvernement engendrera inexorablement une baisse drastique du montant de leurs pensions.

Or, la seule réponse du Président de la République, relayée par le ministre de l’Éducation nationale, consiste à proposer d’allonger la durée de carrière. Déjà, le Président et le ministre contribuent à rendre les carrières des PLP de plus en plus pénibles. Et les seules pistes envisagées pour augmenter les salaires sont conditionnées à des missions supplémentaires et une diminution des congés ! Pour le SNUEP-FSU, c’est inacceptable !

C’est pourquoi, tant que cette réforme des retraites ne sera pas retirée, le SNUEP-FSU appelle les personnels à donner des suites rapides à cette journée du 5 décembre 2019.
Il soutient les reconductions décidées collectivement et appelle à tenir des assemblées générales et heures d’informations syndicales dès demain pour débattre des suites du mouvement. D’ores et déjà, le SNUEP-FSU appelle à un nouveau temps fort national de grève le 10 décembre.

Paris, le 5 décembre 2019

Télécharger le communiqué

Mobilisation Retraites 5 décembre

Lieux de rendez-vous et modalités dans l’académie

Dans les Ardennes :
- Rassemblement 13h30 Parc des Exposition pour manifestation jusqu’à la préfecture

Dans L’Aube :
- Romilly-sur-Seine 14h30 Bourse du travail
- Bar-sur-Aube 15h30 place de la Mairie
- Troyes 10h place de la Bourse du Travail

Dans la Marne :
- Reims 9h30 au Rectorat puis convergence interpro à 10h Maison des syndicats 15 boulevard de la paix
- Chalons en Champagne 10h Maison des syndicats 1 place de Verdun
- Epernay 10h Place Carnot
- Vitry le François 16h30 Sous les Halles

Dans la Haute-Marne :
- Chaumont 15h Place de l’hotel de ville
- Saint Dizier 17h Place de l’hôtel de Ville
- Joinville 10h Place Aristide Briand
- Chalindrey 15h Dépôt SNCF Avenue Gambetta

Dans la région : https://grandest.fsu.fr/carte-des-mobilisations-le-5-decembre-dans-la-region-grand-est/